Perte auditive chez les personnes âgées : quand s’inquiéter ?

Publié le : 17 mai 20214 mins de lecture

Une déficience auditive est une maladie si négligée, pourtant celle-ci peut causer une perte auditive définitive suivie de plusieurs risques. D’ailleurs, vous aurez à voir à quel moment une personne devrait être alertée au sujet de son propre état de santé ou de celui de ses proches.

Un début d’état dépressif : un signe de mal-être

Malheureusement, une personne faisant face à une déficience auditive se voit être obligée d’augmenter le volume de ses appareils, pourtant cela dégrade davantage leur état. Si les jeunes arrivent à s’accommoder facilement avec les appareillages auditifs, les séniors par contre se montrent réticents sur leur port. Ainsi, les personnes âgées accumulent le stress et se montrent assez irritants. Inopportunément, ce déplaisir pourrait être un premier signe de dépression. Entre isolement et fragilité, cette perte de goût à la vie ne peut aboutir qu’à du suicide indirect. Pour ce faire, la presbyacousie chez les séniors ne devrait surtout pas être prise à la légère. A savoir, presbyacousie et hyperacousie sont des pathologies qui surviennent avec l’âge. Seulement la première désigne une déficience auditive, tandis que la deuxième désigne une intolérance aux bruits (hypersensibilité).

La surdité annonce souvent la maladie d’Alzheimer

Apparemment, les problèmes de l’ouïe accroîtraient les risques de l’Alzheimer. Etant donné que plus de 30 % des séniors sont sujets à la presbyacousie, le risque d’Alzheimer augmente également. En effet, la perte auditive chez les personnes mûres peut provoquer une démence similaire à celle de la maladie neurodégénérative (Alzheimer). Malencontreusement, une perte totale de l’audition chez l’adulte ne peut qu’annoncer l’usure progressive des cellules voisines situées dans le cerveau. Fâcheusement, l’effort que fournit ce dernier pour entendre crée une surcharge et éteint les cellules cérébrales. A part l’effort, les démences d’Alzheimer s’explique, itou, par une prolongation de l’isolement et de la solitude. Oui, une personne âgée non-épanouie à cause de sa perte d’audition accroit ses risques de démence.

Comment prévenir la perte d’audition définitive ?

Quelques signes peuvent annoncer la déficience auditive, comme la reprise de certaines questions ou la sensation de malaise lors d’une discussion en public. Face à ses risques, il est primordial de prévenir la perte auditive totale, car cette dernière se conjuguerait avec maladie d’Alzheimer ou dépression sévère. Ainsi, la solution première serait de consulter un audioprothésiste pour la mise en place d’un appareil auditif. De cette manière, le cerveau sera émancipé des efforts, et aussi la personne donnée pourra bénéficier d’une grande indépendance dans son milieu professionnel et sa vie personnelle. Outre le port d’appareil auditif, les seniors concernés ne devraient surtout pas s’isoler de la société pour bien stimuler le cerveau. Malheureusement, les dommages d’une déficience auditive ne peut être rétablie, juste stoppée.

Plan du site